Force est de constater que le prix de l’accouchement peut coûter cher aux futurs parents, sans parler des frais médicaux pendant la grossesse. Face à cela, heureusement, il existe une solution pratique pour alléger ce poste dépense au sein de la famille. Aujourd’hui, les établissements assureurs sont de plus en plus nombreux. Les offres sont également très diversifiées qu’il n’est pas facile de s’y retrouver. Pour une femme enceinte, le choix de la complémentaire santé peut donc devenir rapidement un véritable casse-tête. Pour accueillir comme il se doit votre petit, il est parfois essentiel de remettre en question votre mutuelle afin de maîtriser votre budget.

Les examens obligatoires pendant la grossesse : quid du remboursement ?

Lorsqu’on attend un bébé, les examens obligatoires à faire avant l’accouchement sont nombreux. Et cela peut représenter une somme conséquente. Heureusement, dans l’Hexagone, les femmes enceintes peuvent bénéficier d’une prise en charge des dépenses de santé élevée. Sachez que l’Assurance maladie prend en charge tous les examens obligatoires à hauteur de 100% du tarif de base de la Sécu à l’exception des 2 premières échographies. Ces dernières ne sont remboursées qu’à hauteur de 70%. Pour bénéficier de cette prise en charge, vous devez déclarer votre grosse à votre caisse d’Assurance maladie dans les 3 premiers mois de grossesse. Vous pouvez faire cette déclaration soit par courrier ou en ligne. La carte vitale doit être également mise à jour afin de bénéficier de ces droits tout au long de la maternité.

Les frais de grossesse, quels sont les dépenses santé à prévoir ?

Une femme enceinte se doit d’être au courant des différentes dépenses santé à prévoir pendant la grossesse et lors de l’accouchement pour éviter bien de mauvaises surprises. A noter que la Sécurité Sociale rembourse les frais de maternité et d’accouchement à 100 % du tarif de convention pour les examens obligatoires. Quant aux examens facultatifs (échographies supplémentaires facultatives de début de grossesse), ils sont remboursés à 70 %. Il est important de noter que la prise en charge de la Sécurité Sociale ne tient pas compte u forfait journalier hospitalier et des frais de chambre particulière, des dépassements d’honoraires de l’obstétricien ou de l’anesthésiste, etc. ! D’où la nécessité de souscrire à une mutuelle maternité. Par rapport aux dépenses, renseignez-vous rapidement sur ces éventuelles dépenses. S’il le faut, demandez un devis à votre obstétricien et à l’hôpital. Vous aurez ainsi plus de détail !

Comment choisir votre mutuelle maternité ?

Pour bien choisir votre mutuelle maternité, vous devez bien définir vos besoins santé pendant la grossesse et pendant l’accouchement. Vous devez également connaître les différents postes dépenses liés à la grossesse. Ensuite, pensez à comparer les diverses offres proposées par les établissements assureurs. Prenez le temps de bien vérifier les garanties clés : les honoraires de consultations gynécologiques, les frais d’analyse et imagerie médicale, les frais d’actes techniques médicaux, les honoraires d’obstétricien, la prime de naissance, l’éventuelle réduction pour un nouveau-né, les frais de chambre particulière, etc. Attention, sachez que certaines mutuelles imposent un délai d’attention. Durant cette période suivant l’adhésion, elles ne remboursent pas. Souscrivez à une mutuelle qui propose des formules qui vous assurent immédiatement.

Catégories : News

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *